NA International >> Nouvelle Acropole Montréal

Nouvelle Acropole Montreal

La science étudie la mort

La-science-etudie-la-mort-nouvelle-acropoleLe médecin Sam Parnia du Centre médical Weill Cornell de New York et ses collègues du projet «Human Consciousness Project» ont effectué une étude de 3 années sur le phénomène des expériences hors du corps physique.

L'étude impliqua la collaboration de 25 importants centres médicaux à travers l'Europe, le Canada et les États-Unis et examina quelques 1500 cas de survivants à un arrêt cardiaque. Les résultats de cette étude sont aujourd'hui connus et nuancent grandement la définition de la "mort". 

Dans le phénomène de la mort, qui survient suite à l'arrêt des activités cérébrales, de 10% à 20% des personnes ayant été réanimées témoignent avoir été conscientes pendant cette période de « mort clinique ».

Notre conception moderne rend plutôt difficile la compréhension de la mort en tant que possible processus qui débute lorsque le cœur s'arrête et culmine dans la décomposition de toutes les cellules.

Si la conscience n'est pas tributaire du cerveau, alors il faut se demander: « Qu'arrive-t-il à la conscience après la mort ? ». D'autres études sur ce sujet pourront certainement faire reculer les barrières de la science en travaillant à corriger des hypothèses et perceptions établies qui ne sont plus valides et à établir de nouvelles bases pour une meilleure compréhension de la réalité.

Les anciens philosophes nous disent que « Rien ne meurt, tout se transforme ». Considérée dans cette optique, la mort physique n'empêcherait pas la continuité de conscience dans d'autres dimensions plus subtiles.

- Écrit par Nathalie Loiselle, volontaire à Nouvelle Acropole Montréal