NA International >> Nouvelle Acropole Montréal

Nouvelle Acropole Montreal

Sicán: les enseignements du "Temple de la Lune"

La culture SicánLa culture Sicán ("Temple de la Lune"; dénommée ainsi par l'archéologue Izumi Shimada) s'étendait sur cinq vallées du nord du Pérou. Son influence civilisatrice (IXème/XIVème siècle) couvrait la moitié nord du pays et plusieurs régions de la Colombie et de l'Équateur.

Les trésors culturels et spirituels de cette brillante culture, faits d'or et de métaux précieux, furent victimes, jusqu'à nos jours, de la cupidité. D'abord les conquérants qui les fondirent n'y voyant que l'or et l'argent, puis la longue série des pillages lucratifs. Depuis le début du XXème siècle, plus de cent mille excavations illégales ont été faites dans cette zone.

Des pilleurs modernes ont manqué de quelques centimètres "la tombe du seigneur du Sicán". Découverte intacte elle a été fouillée par les archéologues au début des années 90. Depuis de nouvelles découvertes ont mis à jour une extraordinaire culture.

La murale de la pyramide "Huaca Las Ventanas" illustre la vision du monde du Sicán. D’un côté de la murale se trouve le soleil, de l’autre un croissant de lune ascendant et entre les deux une série de vagues se terminant en crête en forme d’oiseaux. Au centre le Dieu du Sicán, Naymlap assure l’abondance, tant sur la terre que sur la mer mais aussi l’équilibre de l’influence des opposés.

Dans cette culture, "Naymlap" symbolise tout ce qu'il faut savoir pour comprendre l'harmonie par opposition et vivre selon ses normes. Les Sicaniens ont traduit la relation dynamique avec Naymlap dans leur art, culture et civilisation.

À l’heure ou l’on s’interroge sur notre façon de vivre et que l’on constate l’impact de notre mode de vie sur l’environnement, voilà un nouvel héritage spirituel duquel l'on pourrait certainement apprendre quelque chose d'utile.

-Denis Bricnet et Céline Bouchard volontaires à Nouvelle Acropole Montréal