NA International >> Nouvelle Acropole Montréal

Nouvelle Acropole Montreal

Contempler le cadavre ou le corps de lumière ?

Nouvelle Acropole ToutankhamonDepuis le 5 novembre 2007, les touristes sont invités à contempler la tête et les pieds de Toutankhamon.
En 2005, au cours d'un scannérisation 3D de la momie l'on s'est rendu compte qu'elle avait subi de gros dégâts à l'époque de sa découverte en 1922. C'est la raison de la présence du drap de lin blanc ne laissant apparaître que les pieds et la tête momifiés.

Les résultats du scannage récusent aussi bien la thèse de l'empoisonnement que celle de l'assassinat violent. Du coup la mort de Toutankhamon devient banale. Après la neutralisation de la théorie de la "malédiction" du pharaon suite aux explications médicales scientifiques, voilà maintenant que le pharaon n'est plus la fragile victime d'un complot et d'un assassinat.

Peut-être que les restes de la tête tannée et les pieds squelettiques tordus et parcheminés du jeune roi remplaceront ces deux pôles d'intérêt désactivés...

Il y a plus de 33 siècles au cours d'un processus cérémoniel répondant à la haute connaissance spirituelle égyptienne des mystères de la vie et de la mort, le corps de Toutankhamon fut recouvert de bandelettes enserrant 143 amulettes et objets symboliques précieux. Le visage du jeune roi fut couvert d'un masque d'or, puis le défunt transfiguré fut placé dans un sarcophage en or massif, lui-même encastré dans un autre sarcophage en bois doré, ce dernier placé dans un troisième sarcophage, le tout déposé dans une cuve de quartzite jaune et granite rouge, elle-même placée dans une série de 4 chapelles dorées s'emboîtant les unes dans les autres. Les Égyptiens ont ainsi inséré la momie de Toutankhamon dans 9 structures gigognes différentes.

Ce n'est pas le cadavre desséché, noirci, brisé que les Égyptiens anciens invitent à contempler mais l'ensemble des objets symboliques précieux, sarcophages et chapelles, qui traduisent les phases de la métamorphose de l'âme la conduisant à la lumière solaire de son propre esprit immortel.

Du cadavre calciné au natron, l'on réussira tout au plus à satisfaire une curieuse curiosité. De la contemplation et réflexion quant à tout le reste l'on pourra, peut-être, réveiller en soi le souvenir perdu de l'âme qui vit au cœur de chaque être.

- Écrit par Denis Bricnet volontaire à Nouvelle Acropole

Retour aux articles