NA International >> Nouvelle Acropole Montréal

Nouvelle Acropole Montreal

La contagion de l'opinion

NouvelleAcropole La contagion de lopinionLe sociologue Gustave Le Bon a décrit avec clarté au XIXe siècle les procédés servant à la manipulation des foules. Il s'agit de: l'affirmation, la répétition, la contagion.

L'expérience a démontré que les effets de cette manipulation sont fort durables. Le Bon écrit:

- " l'affirmation pure et simple, dégagée de tout raisonnement et de toute preuve, est un des plus sûrs moyens de faire pénétrer une idée dans l'esprit des foules."

Avec la prolifération dans les médias de "clips" percutants mais sans approfondissement, on observe que le procédé de l'affirmation est largement répandu à notre époque.

- " l'affirmation n'a cependant d'influence réelle qu'à la condition d'être constamment répétée, et, le plus possible, dans les mêmes termes. La chose affirmée arrive, par la répétition, à s'établir dans les esprits au point qu'ils finissent par l'accepter comme une vérité démontrée."

Quel meilleur moyen de répéter dans les mêmes termes que les hyperliens et le repiquage que permet l'Internet? Et que dire de la concentration de la presse…

- " Lorsqu'une affirmation a été suffisamment répétée, et qu'il y a unanimité dans la répétition, il se forme ce qu'on appelle un courant d'opinion et le puissant mécanisme de la contagion intervient (…) aussi intense que celui des microbes."

Ici interviennent les réseaux sociaux de toutes sortes, tant sur le monde virtuel que dans le bouche à oreilles traditionnel.

Tout concourt à ce que les bonnes vieilles techniques de manipulation des foules soient maintenant employées à grande échelle pour polariser les opinions de manière durable.

Y a-t-il une solution? Oui, mais elle est exigeante...

Elle consiste à ne plus avoir affaire à une foule mais à des individus libres, à l'esprit critique - l'authentique pas sa contrefaçon ni sa mascarade , des individus volontaires au sein d'une collectivité agissante.

-Écrit par Charles Goyette volontaire à Nouvelle Acropole

Retour aux articles