NA International >> Nouvelle Acropole Montréal

Nouvelle Acropole Montreal

La coopération, une idée intelligente, un sentiment rentable !

Nouvelle Acropole La coopérationDans un article paru récemment, nous apprenions qu’il existe un sens poussé de la coopération chez les oiseaux; ceci confirmé par les ornithologues qui estiment que près de 50% des oiseaux vivent en coopération avec d’autres espèces d’oiseaux.

Ils se regroupent pour échanger des services tels que la recherche de sites de reproduction, des sources de nourriture, la protection face aux prédateurs et tout cela est nécessaire à leur survie même.

Cette structure sociale complexe ne date pas d’hier. Par un long processus d’essais et erreurs, les oiseaux se sont adaptés à un mode de vie coopératif où chacun trouve son profit.

Une flèche évolutive vers la coopération qui évoque analogiquement à la fois l'aventure et le défi mêmes de la collectivité humaine…

Platon, dans La République, nous donne des exemples de la formation d’une société humaine à ses débuts où l’égoïsme prédomine et où chacun se préoccupe exclusivement de ses besoins.

Alors personne ne jouira donc des avantages de la coopération et de l’échange. Après de multiples essais, erreurs, et souvent avec l'aide de la souffrance…, la société devient adulte et chacun comprends l’intérêt de mettre sa spécialisation au service de la communauté pour que tous en bénéficient.

Alors intervient la nécessité de l’ouverture avec les autres cultures voisines pour des échanges, une coopération pour partager les connaissances, de nouvelles idées, de nouvelles façons de faire et ainsi découvrir qu’au-delà de toutes les différences, que ce soit la couleur de la peau, la langue, le sexe, il y a possibilité d’une réelle élévation vers des Idéaux communs.

Ces Idéaux sont les puissants moteurs, les forces qui animent les bonnes idées quotidiennes, la pensée droite; ils inspirent les sentiments les plus nobles et les actions les plus justes.

Pour plus d'un, c'est là une bonne voie pour co-opérer, co-llaborer à l'avènement d'un futur plus humain.

- Écrit par Thérèse Martin volontaire à Nouvelle Acropole

Retour aux articles