NA International >> Nouvelle Acropole Montréal

Nouvelle Acropole Montreal

Giordano Bruno – un philosophe exceptionnel

Nouvelle Acropole Giordano BrunoUn des philosophes les plus brillants de la Renaissance, Giordano Bruno vécut de 1548 à 1600. C'est condamné par l'Inquisition qu'il mourut sur le bûcher le 17 février 1600.

Les inquisiteurs lui reprochaient ses idées qui contredisaient les dogmes de l'époque dont les suivants:
- la Terre est au centre de l'univers;
- les étoiles sont fixes;
- l'univers est fini;
- la réincarnation n'existe pas.

Ils tinrent Giordano Bruno emprisonné pendant 8 ans dans des conditions déplorables, avec force tortures et interrogatoires "arrangés". Giordano Bruno n'abandonna jamais ses convictions, même s'il lui fallut en payer le prix de sa vie.

Il écrivit bien des années avant au sujet des risques qu'il courait à dire la vérité :" Avec cette véracité, voyons comment ce nouveau Philosophe, ce Citoyen du monde, sera traité. Il sera sans doute haï, blâmé, persécuté, chassé peut-être, mais que lui importe, s'il n'est ni oisif ni mal occupé, en attendant l'instant de la mort, de la transmigration, de son changement ?"

Aux derniers jours de son procès, Giordano Bruno, se basant sur des raisonnements et des données solides, continuait de dire: "…quant au soleil, il ne se lève ni ne se couche, puisque que c'est la Terre qui tourne autour de son axe…" Et il affirmait aussi que l'univers est infini et qu'il est peuplé d'étoiles semblables à notre soleil et tant d'autres choses encore.

Bruno était un Philosophe en ce qu'il cherchait la vérité humblement, mais avec une indomptable fureur héroïque*. Après le prononcé du verdict, il déclara : "Peut-être vous, mes juges, prononcez-vous cette sentence contre moi avec plus de crainte que je ne la reçois".

Il y a beaucoup à apprendre de ce philosophe et de l'intransigeance de ceux qui l'ont condamné. Car encore à notre époque, des millions d'individus posent en dogmes leurs croyances et traitent comme diaboliques ceux qui pensent autrement.

*du titre d'un de ses ouvrages célèbres.

- Écrita par Charles Goyette volontaire à Nouvelle Acrople

Retour aux articles